Après l’énorme défaite de Manchester City face à Leicester avec un score final de 2-4, les journalistes anglais sont aujourd’hui beaucoup moins tendres avec le technicien catalan. Les citizens ont réalisé un beau début de saison et ont eu un bilan plutôt positif.

En effet, après dix rencontres disputées, les hommes de Guardiola ont enregistré dix victoires. Un début remarquable pour gagner la faveur des médias et des fans. Mais depuis, le coach espagnol a été confronté à de nombreuses difficultés et les journalistes n’ont pas manqué de le remarquer.

Des performances en déclin

Après un début marqué par de nombreuses victoires, les citizens n’ont plus retrouvé le succès. Effectivement, ils affichent désormais quatre victoires pour quinze matchs disputés. Des résultats indignes du manager, qui a d’ailleurs perdu de son aura auprès des médias anglais. Après la défaite cuisante contre Leicester, Guardiola fait aujourd’hui l’objet de critères sévères.

Les décisions prises par l’entraîneur comme pour le cas du gardien chilien, Claudio Bravo font l’objet de nombreux débats. Et bien que son style de jeu plaisait en septembre, le voilà de plus en plus critiqué par son arrogance. D’ailleurs, lorsque les journalistes l’ont interrogé sur le fait que ses joueurs ne font pas assez de tacles, il a répondu qu’il n’était pas là pour entraîner les joueurs pour les tacles.

Pep Guardiola trop arrogant ?

Le coach des citizens a mis à dos les consultants et la presse après ses réponses trop arrogantes. Selon l’ancien gardien des Red Devils, Peter Schmeichel, l’entraîneur espagnol est un homme très arrogant. Et même si le système mis en place par Guardiola lui a permis de gagner des titres dans le passé, aujourd’hui ceci n’est plus le cas.

Des choix qui ne sont pas profitables au club d’après toujours les médias. Et si offensivement les citizens sont toujours aussi séduisants, le souci provient de la défense proposée par Guardiola.


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici