Arsenal joue en Ligue des Champions ce mardi soir face au club turc du Besiktas. Un déplacement en Turquie dans le cadre du match aller des barrages de qualification à la phase de poules de la C1. Une rencontre qui s’annonce difficile pour les Gunners malgré un bon début de saison .

En dépit de ses deux victoires contre Manchester City (3-0) pendant le Community Shield puis la semaine suivante face à Crystal Palace (2-1) pour l’ouverture de la Premier League, Arsenal est encore en rodage. Au moment d’affronter le club turc de Besiktas, l’équipe d’Arsène Wenger s’attend à une double confrontation difficile face aux Turcs emmenés par leur nouvelle recrue, Demba Ba. Toutefois, c’est déterminé que les Gunners, à l’image de leur coach, abordent cette étape importante de leur début de saison : «Nous sommes déterminés à passer, peu importe ce qu’il en coûte», a-t-il notamment déclaré lors de sa conférence de presse d’avant-match. Toutefois, le coach français sait que son équipe n’est pas encore prête. Comme le prouve les difficultés rencontrées face à Crystal Palace samedi dernier pour le premier match de la saison en Premier League. Pour s’imposer, les Gunners ont dû cravacher dur jusqu’à dans le temps additionnel pour remporter un premier succès devant le public de l’Emirates Stadium.

Pour cette rencontre, Arsène Wenger va compter sur l’efficacité de son nouvel attaquant, Alexis Sanchez : «C’est un vrai combattant, souligne Wenger.Mais il est un peu en retard physiquement et c’est pourquoi il a perdu quelques ballons.» a toutefois reconnu le coach londonien.  Olivier Giroud, lui, n’a pas encore été titularisé mais devrait retrouver l’axe de l’attaque, occupé par son compatriote Yaya Sanogo lors des deux premières sorties officielles.
Devant son public, le Besiktas Istanbul va mettre la pression sur la défense d’Arsenal. Une défense pas toute à fait au point également avec les deux Mondialistes, Per Mertesacker et Laurent Koscielny, qui ont repris plus tard que le reste de l’équipe :  «C’est un peu trop tôt pour lui […] mais il est prêt à jouer», concède Wenger, qui aligne déjà en défense deux recrues à droite (Mathieu Debuchy) et dans l’axe (Calum Chambers).  Quoi qu’il en soit, Arsène Wenger et les siens tenteront d’obtenir le meilleur résultat possible en Turquie, eux qui sont habitués depuis des années à passer par les barrages et se qualifier à chaque fois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici