Au lendemain du geste de Nicolas Anelka au moment de célébrer son but avec West Bromwich Albion face à West Ham, la presse anglaise et la communauté juive locale s’emparent de l’affaire et le Français fait désormais la Une des plus grands quotidiens dominicaux;

L’attaquant de West Bromwich a choisi ce samedi de célébrer l’un de ses buts à West Ham (3-3) par une « quenelle », un geste considéré par certains comme antisémite. Il n’en fallait pas plus pour que la presse locale s’empare de l’affaire. C’est ainsi que ce dimanche, le Sunday Telegraph fait sa Une sur le Français : « Dégoûtant » titre le journal. Pour le Mail on Sunday, c’est « La tempête du salut ”nazi” d’Anelka ».

Mais ce geste pourrait compromettre la suite de la carrière du joueur français. Nicolas Anelka est sous le coup d’une enquête de la Fédération anglaise de football, qui pourrait le suspendre. Et désormais, ce sont les associations juives qui demandent également une sanction exemplaire pour l’ancien joueur d’Arsenal et de Chelsea. Le Congrès juif européen, via un communiqué, a d’ailleurs demandé la suspension de l’attaquant français de West Bromwich Albion. « Ce salut n’est qu’un salut nazi moins connu et nous attendons des autorités qu’elles prennent la même sorte de sanctions que si Anelka avait fait l’infâme salut le bras tendu. C’est écœurant qu’un footballeur d’une telle renommée ait fait un tel geste injurieux et haineux devant des dizaines de milliers de spectateurs. Il ne devrait pas y avoir de place pour une telle intolérance et un tel racisme dans le sport et nous attendons des responsables de la Premier League, tout comme de la police, qu’ils infligent à Anelka la punition adéquate », déclare Moshe Kantor, le président du Congrès juif européen, dans ce communiqué.

Pour Arnaud Ramsey, biographiste du joueur qu’il connaît depuis son plus jeune âgé, Nicolas Anelka n’a pas forcément voulu provoquer par son geste : “Je l’ai connu quand il avait 15 ans et demi et qu’il était apprenti stagiaire au Paris Saint-Germain. Il a presque 35 ans, désormais. Il s’est nourri de l’adversité. Il a toujours eu le sentiment qu’on ne l’aimait pas forcément. Je le taquine parfois en lui disant que c’est l’homme qu’on aime détester. On va dire que ça le rend plus fort. Son doublé est une belle performance parce qu’il n’avait pas joué, pas marqué, depuis longtemps. Mais on ne retient que cette quenelle. C’est un nouveau pied de nez. Je ne pense pas qu’il y ait une dimension politique à son geste. C’est l’homme qui aime bien défier la France et qui a toujours eu un problème avec l’équipe de France” explique-t-il sur RMC.

Et de poursuivre : “Je pense qu’on fond de lui, il se marre. Il a encore donné un coup de pied dans la fourmilière. Je pense que ça l’amuse. C’est quelqu’un d’assez timide, très discret, qui aime, non pas déclencher la polémique, mais aller à contre-courant de l’opinion. Là, il est en plein dedans. Mais ce n’est pas forcément très drôle, je le comprends” a-t-il conclu.


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici