Ce dimanche, Cardiff City et Swansea FC s’affrontent dans ce qui sera le premier derby gallois de l’histoire de la Premier League. Presque une étrangeté dans un “pays” où le rugby est roi et fait souvent de l’ombre au football local. Mais l’affrontement au plus haut niveau du football anglais entre deux clubs rivaux depuis plus de cent ans. 

cardiff-swansea

L’histoire  des deux villes, qui sont distantes de 50 km, s’opposent dans le football, dans le rugby, la politique et même l’industrie. Et l’été dernier, la promotion de Cardiff City, initialement considéré comme le premier club gallois, a relancé les rivalités face au voisin Swansea City, qui occupe le leadership depuis deux ans et l’a confirmé avec sa victoire en League Cup la saison dernière. Mais depuis des décennies, les deux clubs font l’objet d’une rivalité hors-norme comme il en existe parfois en Angleterre entre des clubs de la même ville ou de la même région. Souvent, ces matches, qui ont lieu dans les divisions inférieures, ont été très chauds, que ce soit sur le stade, dans les tribunes ou en dehors des enceintes. Il y a quatre ans, en Championship, Mike Dean, l’arbitre qui dirigera ce dimanche la rencontre, s’était pris une pièce de monnaie en plein visage.

La rivalité est d’autant plus renforcée que ce retour au premier plan de Cardiff, vice-champion d’Angleterre en 1927 et vainqueur de la FA Cup cette même année face à Arsenal, coïncide avec son rachat par un homme d’affaires malaisien, Vincent Tan. Celui-ci n’a pas hésité lors de sa prise de pouvoir de changer les couleurs historiques du club (jaunes) dont l’équipe tire son “nickname”, les BluesBirds, pour un rouge vif, soit disant porte-bonheur dans son pays. Haï par les fans, il est aussi celui qui a sauvé le club gallois de la banqueroute en le rachètant et en dépensant 120 millions d’euros pour réussir à la ramener en Premier League, 51 ans après. Vincent Tan va faire un voyage de 14 heures pour assister à cette rencontre importante pour l’honneur du club dans un Cardiff Stadium flambant neuf qui a remplacé en 2009 le sinistre Ninian Park ou le club évoluait depuis sa création à la fin du 19eme siècle.

vincent-tan-propriétaire-de-cardiff-city-fait-ayatollah

Un propriétaire très controversé

Nathan Blake, ancien joueur du club prend d’ailleurs la défense de l’homme d’affaires: ” Pour ce qu’il a fait pour le club, comment peut-on ne pas faire de Vincent Tan un super-héros dans la ville ? Sans lui, nous n’aurions pas ce match, le match le plus important dans l’histoire du club en 100 ans de rivalité avec Swansea.. Pourtant, le fait que M. Tan n’est pas considéré comme un héros dit tout de l’ingratitude des suppporters” . Ces derniers ont d’ailleurs prévu de manifester leur opposition au propriétaire du club avant la rencontre.

Mais comme l’explique si bien Jean-Michel Rouet dans son billet pour L’Equipe ce samedi, l’homme d’affaires a aussi la réputation de ne rien connaître aux affaires qu’il reprend : “Vincent Tan ne ferait pas la différence entre l’aspirine et les anti-biotiques mais cela ne l’a pas empêché d’acquérir une importante société pharmaceutique.  Il s’intéresse au football depuis l’année dernière seulement mais il ferait déjà parvenir à son entraîneur ses souhaits quand à la composition de l’équipe avant les matches. (…) Jusque-là, le coach a ignoré ses textos” explique le journaliste fin connaisseur du football anglais. Mais que dire du fait qu’il a nommé au poste de responsable de la cellule recrutement, un ami de son fils un jeune Kazakh de 23 ans dont son métier est décorateur d’intérieur.

Une certitude: les supporteurs des Blancs de Swansea ne manqueront pas dimanche de brocarder le maillot rouge de leurs adversaires. Cette nouvelle couleur imposée en 2012 aux “Oiseaux bleus” de Cardiff par leur nouveau propriétaire, le Malaisien Vincent Tan. Mais les supporters de Cardiff City répondront probablement  “en faisant l’Ayatollah” (voir vidéo ci-dessous), ce geste qui caractérise les supporters de Cardiff et qui consiste à taper le sommet de son crâne avec la paume de ses deux mains.  Durant les matchs, ce geste est accompagné d’une chanson d’un groupe punk gallois, U Thant, dont le chanteur s’était inspiré de l’attitude gémissante des participants aux obsèques de l’Ayatollah Khomeini en 1989. Vaut mieux ça que de voir des hordes de supporters s’opposer violemment, comme ce fut le cas à plusieurs reprises dans le passé lorsque les deux équipes se sont affrontées.  Espérons ce dimanche que la fête soit grande et qu’aussi bien les Swans que les Bluebirds fasse honneur au football anglais, euh, pardon, gallois.

[youtube Hx1Kjj9qYfk]

Statistiques :

Joués: 105

Swansea victoires: 35

Cardiff City victoires: 43

Premier match: match nul 1-1 à Vetch Field stade de Swansea en Septembre 1912

Dernièr match : Cardiff a gagné 1-0 au Liberty Stadium de Swansea en Février 2011


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici