Le propriétaire d’Arsenal Stan Kronke a rappelé son entière confiance envers le coach Arsène Wenger dans une longue interview. Il espère pouvoir faire signer un nouveau contrat à l’entraîneur des Gunners, et par là prolonger l’histoire d’amour entre Arsenal et Wenger.

Capture d’écran 2013-09-27 à 15.10.11

Nous sommes fiers de lui, fiers du club , de la manière dont le club est géré et dont il se représente dans le monde.” Le propriétaire d’Arsenal Stan Kroenke a clamé son admiration pour Arsène Wenger, l’entraîneur mythique des Gunners, dans une longue interview accordée au Daily Telegraph. Il espère voir le coach français prolonger son contrat, qui arrive à terme cet été, avec Arsenal. Un contrat qui court depuis 17 ans déjà.

Privée de titre depuis 2005, l’armada londonienne à souvent été critiqué pour sa jeunesse. Et en ligne de mire, Arsène Wenger et son recrutement peu cher et très jeune, basé sur l’avenir. Un profil qui sied parfaitement au propriétaire du club : “Arsène connaît notre façon de penser, notre philosophie, ce que nous voulons faire et je ressens que nous sommes complètement sur la même longueur d’onde. Je pense qu’il veut la même chose que nous.” Concernant les transferts, Stan Kroenke a tout de même expliqué que, sans modifier la structure financière du club, très sain économiquement, et la politique de recrutement, des futures arrivées aussi cinglantes que celle de Mesut Özil seront possibles à l’avenir. En effet, le chiffre d’affaire annuel du club sera bientôt égal à celui de Manchester United, soit environ 360.000.000 d’euros sur l’année.

Kroenke à Arsenal en grande partie grâce à Wenger

Arsène-WengerSi Stan Kroenke est aujourd’hui propriétaire du club, c’est en partie grâce à Arsène Wenger. Pour lui, la présence de Wenger, l’emplacement géographique du club, les infrastructures et le modèle économique ont été cruciaux dans sa décision de placer de l’argent dans le club dès 2007. Il a avoué avoir commencé à s’intéresser de près à Arsenal lors de l’année du doublé Premier League/FA Cup en 2002, et considère comme sa plus grosse erreur de ne pas s’être impliqué dans le club plus tôt. À cette époque, il est tombé amoureux du style de jeu proposé par le coach français : “La façon dont ils jouent, les passes, le mouvement de la balle… c’est beau à regarder“.

À présent, le propriétaire des Gunners ne rêve que de remporter la Premier League : “Il n’y aurait rien de plus excitant. C’est quelque chose que je voudrais atteindre. Je l’ai déjà vécu aux États-Unis (N.D.L.R : en hockey sur glace, en football américain et en Major League Soccer, avec “ses” équipes) et c’était incroyable. Pour les joueurs, les entraîneurs et le gérant, comme pour tout les gens autour du club, je ne peux pas expliquer le niveau d’excitation. L’idée que personne ne se soucie ou est passionné par ce genre de chose est juste au-delà des limites de l’imaginable“.

Interrogé ce vendredi matin en conférence de presse, Arsène Wenger s’est clairement montré ouvert à une prolongation de contrat : “Je suis très honoré d’avoir le soutien de Stan Kroenke. C’est quelque chose de très positif pour moi. Du jour au lendemain, cela peut se terminer comme vous pouvez travailler ici pour toujours. Je suis très reconnaissant à ce club car, pendant 17 ans, nous avons eu des hauts et des bas et ils ont toujours cru en moi. Je suis constamment soutenu à l’intérieur du club. J’ai refusé beaucoup d’offres durant plusieurs années. J’adorerais rester ici pour toujours car cela me rendrait immortel. J’ai toujours pensé que ce club était spécial.”

Stan Kroenke, lui, n’attend que ça : “Il a une vue complète sur la gestion du club et de l’équipe. Il a gagné le droit de continuer à la tête d’Arsenal.”


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici