Très actif sur le marché des transferts cet été avec pas moins de neuf recrues, Sunderland pointe pourtant actuellement à la dernière place du championnat avec un seul petit point gagné en quatre journées de Premier League. Pour le milieu de terrain des Black Cats, Craig Gardner, il est trop tôt pour “paniquer“.

Craig Gardner estime que Sunderland a encore besoin de temps afin de trouver un équilibre.
Craig Gardner estime que Sunderland a encore besoin de temps afin de trouver un équilibre.

Un seul petit point en quatre journées de championnat et lanterne rouge de la Premier League. Voilà la situation actuelle de Sunderland. Avec pas moins de neuf recrues cet été, les Black Cats ont voulu envoyer un signal fort à ses concurrents. Cependant, il semble bien que la “révolution Di Canio” ait du mal à se mettre en place. En quatre journées de championnat, les Black Cats comptabilisent 1 nul et 3 défaites. Un bilan plus que médiocre quand le manager de Sunderland, Paolo Di Canio s’est fixé pour objectif de faire de l’équipe un des clubs pouvant jouer les troubles-fêtes cette saison. Auteur du seul but des Black Cats lors de la défaite de ces derniers face à Arsenal 3-1 le week-end dernier, Craig Gardner se veut patient quant au rodage de Sunderland. Le milieu de terrain anglais estime qu’il y a nul besoin de paniquer en cette période de début de championnat : “Je ne pense pas que nous devrions être inquiets en ce moment. Il est encore trop tôt. Le championnat est très serré. Une victoire et vous êtes de retour dans la première partie de tableau” avant d’insister sur la bonne performance de Sunderland en seconde période face à Arsenal comme les prémices de futurs succès: “Tant qu’on réalise les mêmes performances en seconde période face à Arsenal, nous gagnerons des points” a-t-il déclaré à Sky Sports.

Si l’heure est encore à l’adaptation du côté de Sunderland, il pourrait bien y avoir actuellement un malaise Paolo Di Canio. En effet, le technicien italien a remporté seulement 3 des 12 matchs de championnat depuis le remplaçant de Martin O’Neill en mars dernier. Pour l’heure le manque de victoires et les difficultés à produire sur le terrain entraînent les critiques à l’encontre de l’approche Di Canio. Cependant, Craig Gardner insiste : Paolo Di Canio travaille à changer la mentalité de l’équipe : “Je pense que les gens qui s’en prennent au manager ont une dent contre lui” a-t-il ajouté.


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici