Si depuis sa restructuration en 2008, Manchester City a bien figuré sur la scène anglaise, avec un titre de Champion d’Angleterre en 2012 et une FA Cup en 2011, les Citizens n’ont pas réellement brillé sur la scène européenne. Pour l’ancien boss de City, Roberto Mancini, Manchester City est encore loin derrière les Grands d’Europe. 

Manchester City doit progresser dans sa quête du Graal.
Manchester City doit progresser dans sa quête du Graal.

Des recrues d’envergure internationale, un jeu qui prône l’attaque, des dirigeants aux soins du club, Manchester City a tout pour gravir le toit de l’Europe. Cependant voilà, durant les deux participations (2011, 2012) à la Ligue des Champions, les Citizens et Roberto Mancini ne sont jamais parvenus à sortir des poules. Un constat alarmant quand on voit le Paris Saint-Germain atteindre les quarts de finale de la Coupe aux grandes oreilles la saison dernière pour sa première participation depuis des années d’absence. Alors la faute à la gestion du club ou à Mancini ? Ce dernier ne cache toujours pas son sentiment d’amertume quant à sa mise à l’écart du club anglais et estime que Manchester City a encore du boulot à faire pour rayonner en Europe : “Je dirai que Manchester City est un peu comme la Juventus. Ils grandissent mais sont toujours derrière les Grands d’Europe” avant de quelque peu sous entendre la mauvaise formule des Citizens : “Pour gagner la Ligue des Champions, il faut de l’expérience et le bon effectif. Si vous vous trompez, inutile de courir après la Coupe” a déclaré l’ex-manager de Manchester City, Roberto Mancini au journal anglais The Sun.

De quoi mettre un peu plus de pression sur les épaules de Manuel Pellegrini, nouveau manager de Manchester City qui ne connaît pas encore l’Angleterre. Mais s’il ne connait pas le pays, le Chilien a bien été choisi en lieu et place de Mancini, pour son expérience européenne. Performant en Champions League avec Villareal et Malaga auparavant, Manuel Pellegrini aura pour mission cette année de progresser avec les Citizens et de s’attribuer une place au sein de l’élite du football européen. A bientôt 60 ans, Manuel Pellegrini connait déjà trop bien les rouages du football afin d’emmener Manchester City au sommet.


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici