A l’aube d’une prochaine saison qui promet déjà son lot de surprises, la Premier League a depuis quelques mois été le théâtre “d’une valse des entraîneurs” au sein du “Big Four”. Nouveaux managers, nouveaux objectifs, nouvelles habitudes, le point sur les principaux managers qui animeront les divers bancs aux quatre coins de l’Angleterre.

David Moyes va devoir mener Manchester United au titre pour sa première année.
David Moyes va devoir mener Manchester United au titre pour sa première année.

Pour commencer, David Moyes : fraîchement nommé à la tête de Manchester United, l’Ecossais de 50 ans doit porter derrière lui le lourd héritage laissé par le légendaire Sir Alex Ferguson. Si la tâche s’annonce déjà rude pour l’ancien manager d’Everton qui n’a remporté aucun trophée en onze ans avec ce club, à Old Trafford, on reste confiant. En effet, c’est Sir Alex Ferguson lui-même qui avait fait part à la direction de son souhait de voir Moyes le succéder. Comme son prédécesseur écossais : avec un style de jeu fluide, tourné vers l’offensive tout en ne négligeant pas la défense, David Moyes et Manchester United débutent là une nouvelle ère sans toutes fois dire adieu aux traditions du club mancunien. Manchester United, tenant du titre, David Moyes doit ainsi au moins remporter cette année le premier titre de sa carrière de manager : le titre de Champion d’Angleterre.

Manuel Pellegrini va devoir faire parler son expérience pour que Manchester City finisse en haut du tableau.
Manuel Pellegrini va devoir faire parler son expérience pour regagner le titre.

A quelques kilomètres de là, se trouve Manuel Pellegrini : nommé le mois dernier en lieu et place de Roberto Mancini au poste de manager de Manchester City, toute son expérience globalement engrangé en Espagne parle pour lui. Demi-finale de Ligue des Champions avec Villareal en 2006, 2ème de Liga toujours avec Villareal devant le FC Barcelone en 2008, record du nombre de points (96 pts) remportés en une saison avec le Real Madrid malgré une seconde place en 2010 et quart de finale de Ligue des Champions avec Malaga la saison précédente : tant de faits qui présente le technicien Chilien comme l’un des plus talentueux sur la scène mondiale. Aujourd’hui, il rejoint le championnat anglais connus pour ses multiples rebondissements mais nul doute que le Chilien saura faire parler son style de jeu “attrayant et de bon goût” comme le présentait Florentino Perez, Président du Real Madrid.

Jose Mourinho sait déjà à quoi s'attendre en Premier League.
Jose Mourinho sait déjà à quoi s’attendre en Premier League.

Un peu plus au centre de l’Angleterre, plus précisément dans la capitale à Londres, Jose Mourinho : de retour dans le championnat auquel il n’a jamais caché sa préférence, le Portugais connait bien la maison pour y avoir entraîner les Blues entre 2004 et 2007 pour au total : trois titres de Champion d’Angleterre, deux Coupes de la Ligue Anglaise et une FA Community Shield. Le Happy One, comme il veut qu’on l’appelle dés à présent n’a jamais abandonné son costume de provocateur poussant le vice parfois même jusqu’à l’extrême. Mais outre son comportement qui peut certes agacer, il est indéniable que Jose Mourinho est devenu au fil des années l’un des plus grand tacticiens au monde. Et son retour à Chelsea sonne comme un air de travail à finir pour le Portugais. Pour ce dernier renouer avec le titre de Champion d’Angleterre et offrir une seconde Ligue des Champions à Chelsea sont déjà devenus les objectifs pour la saison à venir.

Arsène Wenger va devoir recruter et travailler pour renouer avec le succès.
Arsène Wenger va devoir recruter et travailler pour renouer avec le succès.

Plus au Nord de Londres, Arsène Wenger  : toujours fidèle au poste de manager d’Arsenal depuis 1996, le technicien français subit une période de longue disette avec son club. Cependant du côté des Gunners, on garde espoir qu’un titre est proche. Souvent critiqué pour sa politique de recrutement qui vise à recruter des joueurs en devenir plutôt que des joueurs déjà confirmés, Arsène Wenger a depuis l’année dernière quelque peu écouté les exigences de son public. Ainsi, Olivier Giroud, Santi Cazorla ou encore les récentes pistes privilégiées menant à Gonzalo Higuain ou Wayne Rooney en sont de parfait exemple. Il faut dire qu’Arsenal pratique un des footballs les plus attrayants en Europe sous la houlette d’Arsène Wenger, cependant la vitrine reste vide de trophée. Mais comme à son habitude, le Français reste calme et ne s’agite pas. Attention à ce qu’Arsenal ne reparte encore bredouille cet année tant sur le recrutement que sur les titres. Le calme avant la tempête ?


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici