Reconnu pour son engagement et son jeu plutôt musclé, le championnat anglais est au cœur d’une polémique. Après la morsure de Luis Suarez sur le défenseur de Chelsea, Ivanovic, la Fédération Anglaise a requis dix matchs de suspension à l’encontre de l’uruguayen. Mais cette sanction soulève une certaine incohérence dans la prise de décision de la FA, provoquant l’indignation de certains.

 

Souvenez vous, en octobre 2011 dernier, Luis Suarez faisait déjà parler de lui. Il avait proféré des insultes racistes à l’encontre de Patrice Evra, ce qui lui avait coûté huit matchs de suspension. Aujourd’hui, l’uruguayen écope de dix matchs pour avoir mordu un joueur. Mais le petit malin n’en est pas à son coup d’essai. Déjà en 2010, il goûtait à l’épaule de Otman Bakkal lors d’une rencontre entre l’Ajax et le PSV. Mais le vrai problème, c’est le manque de logique entre la sanction pour « morsure » et la sanction pour « propos racistes ».

Si certains préfèrent se rassurer en justifiant la sanction de dix matchs par une récidive purement cannibale, il faut cependant voir en Suarez un homme dangereux. Non moins bon sur le terrain, mais tout aussi capable de faire basculer un match en inscrivant deux buts, qu’en faisant disjoncter un de ses adversaires. Au fond, il va de soi que l’-excellent- attaquant qu’est Suarez aurait sans doute mérité une plus grosse sanction, bien plus tôt. Dès les incidents avec Patrice Evra, le joueur n’en était pas non plus à sa première remarque et aurait du être rappelé à l’ordre, plus que fermement. Ce qui aurait peut-être évité de nouveaux actes tel que celui de ce dimanche 21 avril.

 

Des sanctions universelles, la solution ?

Si la FA préfère n’en faire qu’à sa tête, elle a tout de même prévu de se remettre en question, ainsi que d’apporter certaines réponses sur les interrogations générales. Le racisme est déjà au programme, avec une proposition de suspension de cinq matchs minimum discutée en Angleterre, tandis que l’UEFA en demande dix…

Même pas soulevé, le sujet suscite déjà un désaccord. Mais ne serait-il pas plus facile de s’entendre sur des sanctions communes à tous ? Évidemment, à cas exceptionnel sanction exceptionnelle, mais, que ce soit en Angleterre, ou dans les autres championnats, les sanctions, suspensions et autres ont toujours été un sujet à polémique. Un tel a pris trois mois de suspension alors qu’un autre en a pris plus pour moins grave…

Les petits groupes d’indépendants décisionnaires devraient peut-être déléguer ce travail à l’UEFA, qui malgré son impartialité parfois douteuse, est la plus à même à gérer ce genre de situations. Ce n’est qu’une suggestion.


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici