Si elle restera comme celle qui a changé profondément la Grande-Bretagne pendant les onze années  passées à la tête du gouvernement britannique, Margaret Thatcher, qui est décédée ce lundi 8 avril 2013, aura également modifier la face du football anglais, alors englué dans les problèmes du hooliganisme dans les années 80-90.

Thatcher_1670807cQu’elle ait réformé énormément l’état britannique, en bien ou en mal,  selon si l’on est travailliste (Labour) ou conservateur (Tories), Margaret Thatcher est presque à l’origine de la Premier League telle qu’on la connait désormais, c’est à dire le chantre du foot-business qui donne envie à Sky et autres diffuseurs étrangers dont notre Canal Plus,  de déverser des milliards de livres sur la ligue anglaise. Peut-être que sans elle, la Premier League serait toujours la Division One avec son “kick’n’rush” et ses “terraces”, les célèbres tribunes debout derrière les buts ou dans les virages des stades anglais. Mais trois événements, que dire, trois catastrophes importantes vont avoir un impact important sur l’avenir du football anglais sous les années Thatcher.

Bradford, Heysel, Hillsborough, Thatcher déclare la guerre aux hooligans. 

D’abord, l’incendie du stade de Bradford City en 85 et ses 85 morts, puis quelques semaines plus tard, le drame du Heysel à Bruxelles, lors de la finale de la Coupe d’Europe des Clubs champions entre la Juventus et Liverpool. Une tragédie qui fera 39 morts et provoquera l’exclusion des clubs anglais des Coupes d’Europe pendant cinq ans. C’est à ce moment-là que Margaret Thatcher fait de la lutte contre le hooliganisme, l’une de ses priorités. Elle n’hésite pas à décrire les hooligans comme les “ennemis intérieurs de la Grande-Bretagne”. Dès 1985, le Sporting Events permet de réprimer l’ivresse, la consommation d’alcool et l’introduction d’objets dangereux dans les stades et donne la possibilité à la police d’élargir ses fouilles à l’entrée des enceintes sportives. Arrive ensuite le Football Spectator Act de 1989 qui permet les interdictions de stades et la mise en place de carte d’identités informatisées pour les supporters. Le club de Luton Town, dont le président est un conservateur, va même plus loin en interdisant tout simplement les supporters visiteurs dans son stade.

Toutefois ces nouvelles lois ne permettront pas d’empêcher le drame d’Hillsborough qui va coûter la mort à 96 supporters de Liverpool écrasés par un mouvement de foule déclenchée, on le sait désormais officiellement, par les policiers présents dans l’enceinte, mais aussi en raisons d’installations vétustes et indignes. Comme dans l’ensemble des stades anglais dans les années 80.  Margaret Thatcher va finalement gagner sa guerre contre le hooliganisme et introduire une dose de libéralisme dans le football anglais en séparant la Ligue de son organe de tutelle, la F.A et obliger la modernisation des stades, l’installation de circuit vidéo de sécurité. Ce qui va engendrer la mutation qui nous offre désormais un football spectacle, un loisir et permettra aux familles de revenir en toute sécurité dans les stades anglais grâce notamment au “tout-assis”.  Certains critiquent toutes ses mesures qui provoquent une exclusion de la “Working class” des stades de Premier League, en raison  des prix qui y sont pratiqués. Cette classe populaire  que Margaret Thatcher fustigeait lors de ses discours politiques à l’époque et qui a été la principale touchée par les réformes de l’époque et la désindustrialisation du pays.

Thatcher + Sky = Premier League ?

Mais une chose est sûre :  La Premier League anglaise, sous sa forme actuelle, doit beaucoup à celle qui vient de nous quitter ce lundi 8 avril 2013 et à son plus fervent admirateur, le magnat australien des médias, Rupert Murdoch, qui avec son bouquet satellite BSkyB qui va créer Sky Sportsva, dès 1992 et la création de la Premier League déverser ses milliards de Livres sur le football anglais.

 

 


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici