Vous êtes ici : Accueil » Actualités du foot anglais » Di Canio : l’entraîneur controversé
Actualités du foot anglais Premier League

Di Canio : l’entraîneur controversé

Paolo DiCanio a été nommé entraîneur de Sunderland ce dimanche. En mal de points, les Black Cats se sont inclinés, ce week-end, sur leur pelouse face à Manchester United (0-1). Il remplace Martin O’Neill, en poste depuis décembre 2011. Reconnu pour son football mais célèbre pour ses frasques extra-sportives, l’italien a l’objectif de sauver les rouge et blanc de la relégation en Championship…

 

« J’aurai nagé jusqu’à Sunderland ». En voilà de la détermination pour l’ex-capitaine de la Lazio de Rome et nouvel entraîneur des Black Cats. Et c’est certainement ce qui a fait défaut à cette équipe ces derniers temps. Actuellement 16ème à une petite longueur du premier relégable (Aston Villa), il reste sept rencontres à Di Canio pour maintenir Sunderland, et l’ancien attaquant y croit dur comme fer : « Je vous parie tout ce que j’ai que Sunderland va se maintenir au sein de l’élite. (…) Avec mon énergie, je suis sûr que nous pouvons obtenir quelque chose » a-t-il déclaré en début de semaine.

Si le néo-tacticien n’a jusque là entraîné que le modeste club de Swindon Town lors de la saison 2011-2012, il a tout de même terminé champion de quatrième division anglaise. Bonne nouvelle a priori pour Sunderland, qui restait sur 8 matchs sans aucune victoire, un coach débordant d’énergie donc, mais attention toutefois à ne pas se laisser envahir par la ferveur et l’enthousiasme.

 

« Je suis fasciste mais pas raciste »

Saison 2004-2005. Souvenez vous, c’était un 6 Janvier, lors d’un derby entre la Lazio de Rome, où évoluait Paolo, et l’A.S Rome. Di Canio effectue un salut fasciste pour saluer ses supporters. Scandale. Il s’explique par la suite « Je fais le salut romain pour saluer mes camarades et ceux qui partagent mes idées. Ce bras tendu n’est pas une incitation à la violence ou à la haine raciale ».

Quoi qu’il en soit, le « fou italien » comme il se fait appelé, a des idées bien définies. Ornant un tatouage sur son bras « DVX » qui signifie Duce, en référence à l’ex-dictateur, Benito Mussolini, il ira même jusqu’à écrire un livre dessus, fasciné par le sujet. Toutefois, Di Canio a nuancé l’emballement médiatique autour de sa nomination en tant qu’entraîneur de Sunderland en s’expliquant : « Je ne veux pas parler de politique. Je ne suis pas à la Chambre des députés, je ne suis pas un homme politique, je ne parlerai que du football ».

 

« Je pense qu’il est normal de démissionner »

Les réactions à propos de la désignation de Paolo Di Canio comme coach des Black Cats ne se sont pas faites attendre. David Miliband, frère aîné d’Ed Miliband, l’actuel leader du parti travailliste britannique, a démissionné de ses fonctions au sein du club. Pour l’ancien vice-président de Sunderland, il est « normal de démissionner, au vu des déclarations politiques passées du nouvel entraîneur ». Les Black Cats perdent sur le coup, un membre important de leur environnement décisionnel. Après deux années à Sunderland, David Miliband a fait savoir qu’il souhaitait travailler aux Etats-Unis, pour une organisation humanitaire.

Il reste donc sept finales à Paolo pour maintenir les Black Cats, mais surtout pour être adopté des supporters de Sunderland. Espérons qu’il s’engage autant dans le nord-est de l’Angleterre que dans ses causes politiques. Le coach italien a signé un contrat de deux ans et demi avec les rouge et blanc.