Le milieu de terrain français d’Arsenal Abou Diaby s’est de nouveau blessé le mercredi 27 mars à l’entraînement. Le joueur a subi une rupture des ligaments croisés du genou gauche, qui va l’éloigner des terrains pendant neuf mois. Une nouvelle blessure d’une très longue série, qui va peut-être réduire à néant les espoirs du joueur de retrouver un jour le très haut niveau.

 sipa_sipausa31230430_000007

38. À la fois malheureux et impressionnant, c’est le nombre de blessures qu’a connu Abou Diaby depuis son arrivée à Arsenal en 2006. Une fois à la tête, une fois au dos, une fois aux abdominaux, une fois aux adducteurs, deux fois pour maladie, trois fois aux ischio-jambiers, quatre fois aux genoux, six fois à la cuisse, huit fois aux chevilles, onze fois aux mollets… la liste des 38 blessures d’Abou Diaby depuis sa signature à Arsenal fait froid dans le dos, et a de quoi inquiéter. Cette toute dernière blessure, une rupture des ligaments croisés du genou gauche qui l’éloignera neuf mois des terrains, peut laisser penser qu’une carrière au très haut niveau est peut-être terminée pour Abou Diaby. Peut-il encore trouver la force physique et mentale d’encaisser des mois entiers de rééducation, sans savoir s’il pourra, au final, retrouver l’intégralité de ses moyens ? Le joueur, c’est vrai, s’est toujours relevé de ses blessures. Mais pour au final reprendre, un match ou quelques semaines plus tard, un coup sur la tête avec un nouveau coup dur. Il est fort probable que le physique très fragile du joueur gâche l’intégralité d’une carrière qui aurait pu (du) être belle.

 

Les gens me collent l’étiquette d’un joueur fragile. Je comprends leur point de vue, mais je ne le suis pas.” Il y a un an environ, Diaby y croyait, ou se voilait la face. Comme pour ne pas accepter que ce corps, qui ne lui a permis d’être titulaire que lors de 34% des matchs d’Arsenal en championnat depuis sa signature, lui a brisé mais surtout, lui brisera certainement sa carrière. La carrière d’un joueur excellent lorsqu’il dispose de tous ses moyens, et qui devient rapidement indispensable à son club et à sa sélection. Mais à 26 ans à peine (27 ans en mai), l’international français aux 16 sélections (et un but) a encore le temps de se remettre en jambe. Cela semble malheureusement encore trop court pour la Coupe du Monde au Brésil à l’été 2014, son retour à la compétition n’étant prévu qu’en janvier 2014. Mais pas impossible, tant Diaby a l’habitude de ces épreuves. Et il pourrait en étonner plus d’un.


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici