ZOLAL’ancienne gloire de Chelsea, Gianfranco Zola, actuellement manager de Watford où il réalise du bon travail, est souvent cité par la presse locale comme un possible successeur de Benitez sur le banc de Chelsea. En attendant, il continue tous les matins à prendre le train comme n’importe quel Londonien qui se rend à son travail. 

Déjà, au moment de l’arrivée de Roman Abramovitch à la tête du club, ce dernier avait demandé à l’ancien joueur italien si cela l’intéressait : “M. Abramovich m’a demandé de faire partie de Chelsea à nouveau, mais, à ce moment-là, je n’envisageait même pas de devenir manager car je ne pensais pas que j’avais les qualités nécessaires” a-t-il déclaré dans le Mail on Sunday.

C’est ensuite, après avoir été l’adjoint-sélectionneur des espoirs italien qu’il a décidé de faire le grand saut quand West Ham l’a appelé : “West Ham a été une expérience difficile, difficile pour quelqu’un comme moi dans son premier poste. Je gérais une équipe de Premier League avec beaucoup de responsabilités. Je savais comment gérer les joueurs sur le terrain, mais en dehors du terrain c’était différent. J’ai fait quelques erreurs mais je pense que j’ai fait beaucoup de bonnes choses” estime Gianfranco Zola.

Désormais manager de Watford, Gianfranco Zola réalise encore du bon travail. Son équipe occupe actuellement la troisième place du classement et peut encore prétendre à l’accession directe en Premier League. Il n’a donc pour le moment pas la tête à un éventuel départ vers Chelsea : “Personne de Chelsea ne m’a contacté de toute façon pour le moment. Je suis respectueux de ce que Watford a fait pour moi et je me concentre sur le travail à faire ici. Je ne sais vraiment pas ce qui se passe autour de moi concernant mon avenir, mais quoi qu’il arrive, pour moi, tout se résume à cette expérience parce que je dois me prouver en tant que manager. Je profite de ce que nous faisons à Watford … apprécier et apprendre” conclut le technicien italien.

En attendant, comme il le fait tout le matin, Gianfranco Zola prendra le métro pour se rendre au centre d’entraînement de Watford à London Colney : «Je préfère faire ce voyage en train qu’en voiture. Je ne sais pas si quelqu’un me reconnaît, parce qu’étant au début de la matinée tout le monde dans le train est endormi, dit-il avec un petit rire. Ce que j’aime, après toutes ces années passées à Londres, c’est que les gens d’ici vous respecte en tant que personne, et ils respectent votre vie privée” S’il devient l’entraîneur des Blues la saison prochaine, il sera plus difficile pour lui de passé incognito dans le métro de l’Ouest londonien.

Venez discuter du football anglais sur notre tout nouveau forum


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici