Il était celui qui devait devenir la star du football français. Aujourd’hui, Sami Nasri est un footballeur parmi tant d’autres au sein de l’effectif de Manchester City. Qui tente de contenter son club et revenir petit à petit à la lumière. 

Débarqué à Manchester City en 2011 avec l’ambition de remporter des titres qu’il n’avait pas pu acquérir pendant trois saisons à Arsenal, Samir Nasri va réussir son pari et faire taire ses détracteurs, dès sa première saison chez les Citizens. Mais à l’été 2012, c’est plus des frasques du minot marseillais chez les Bleus que l’on retiendra plutôt que son premier titre de champion national. Un été ravageur qui va faire du mal à Samir Nasri.

Lui-même n’a plus fait de grandes déclarations depuis sa sortie sur Twitter l’été dernier, pour clamer son amour de l’Equipe de France. Il a quelques jours, Roberto Mancini, le manager de Manchester City, a fait savoir qu’il attendait plus de son petit Frenchie acheté 28 millions d’euros tout de même à Arsenal.  Depuis le début de saison, l’ancien Marseillais semble traîner sa peine sur le terrain. Un seul but marqué en Premier League  au mois d’août face à Southampton à l’occasion de la première journée, un autre en octobre en Ligue des champions à Amsterdam… et puis plus rien à part deux passes décisives. Trop peu pour un joueur de cette valeur, au potentiel important. “Il a fait quelques bons matches pour nous mais il peut mieux faire. Parce qu’il a tout. On parle d’un top, top playerS’il le veut, il peut changer le cours de n’importe quel match. Comme Touré ou Silva. Ils sont capables de faire ça.” dit de lui Mancini. Mais pour le moment, on ne voit rien venir.

Plus de temps à perdre

Du côté des observateurs locaux, on s’interroge également : “Il est méconnaissable. Il ne fait pas un bon début de saison comme beaucoup de stars de City, mais avec ce qu’il s’est passé l’été dernier, à l’Euro, et le rôle décisif  qu’il devrait avoir dans l’équipe et n’a pas actuellement, cela commence à faire beaucoup” s’interroge un journaliste mancunien rapporte le quotidien Aujourd’hui en France. En fait, Samir Nasri semble toujours marqué par ce qu’il s’est passé l’été dernier et sa suspension qui en a découlé. Ignoré par Didier Deschamps depuis son intronisatin, Samir Nasri semble avoir perdu confiance en lui : “Nasri a besoin de se sentir bien mentalement et physiquement pour être au top et ce n’est pas le cas en ce momentconfiait dans Le Parisien ce samedi, un proche du club mancunien.

Au sein du club mancunien, on continue de faire confiance à Nasri. On veut même l’aider à se sortir de cette mauvaise passe :  “Au club, on fait le lien entre ses problèmes avec l’équipe de France, où il n’a plus été sélectionné depuis l’Euro, et ses mauvaises performances actuelles.  A 25 ans, Samir Nasri arrive à un moment important de sa carrière. Et c’est dans sa belle maison de la banlieue de Manchester, entouré des siens que le Minot tente de se ressourcer et tente d’évacuer ce qu’il s’écrit sur lui, notamment dans le livre de Raymond Domenech, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France, qui ne l’a pas épargné : “Samir Nasri symbolise cette dérive des joueurs ne pensant qu’à leur gueule. Il possède un brin d’intelligence qui me pousse à moins lui pardonner”  a-t-il écrit. 

Pour le moment, la seule ambition que doit avoir Samir Nasri, est de revenir à son meilleur niveau. Que ce soit sportivement ou psychologiquement. Sinon, en fin de saison, il  pourrait être poussé vers la sortie. Le derby mancunien, s’il est aligné, pourrait être une belle occasion pour le Français de revenir à la lumière. Jusque-là, Roberto Mancini lui a fait confiance en l’alignant à seize reprises comme titulaire, mais le technicien italien commence à s’agacé du rendement de son milieu de terrain et pourrait très bien décider cette fois-ci de le laisser sur le banc.


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici