Le nouveau positionnement de Wayne Rooney par Alex Ferguson au sein de l’équipe de Manchester United fait marquer mais aussi douter.

Tout amateur de la Premier League a pu le remarquer. Si Manchester United réussit son début de saison, c’est grâce à un recrutement efficace notamment avec le prince Robin Van Persie. Cette réussite est aussi à mettre au crédit du diable de Wayne Rooney. Attaquant de feu, l’année dernière, tout le monde connait la ferveur de l’anglais sur le terrain aussi bien au front de l’attaque qu’en phase défensive. Aussi, Sir Alex Ferguson se confronta au problème de l’association des deux meilleurs buteurs de l’exercice 2011-2012, et de l’intégration de Shinji Kagawa. Casse-tête quand on a un RVP mort de faim, un Rooney un peu juste et un Kagawa qui cherche ses marques.

Paradoxalement, ce sont les blessures qui ont mis la machine en route d’un United qui se cherchait en début de saison. D’abord la blessure de Rooney contre Fulham qui l’a laissé un mois pour revenir plus affuté et rageur. Durant cette convalescence, Kagawa se blesse au genou contre Braga. Absence de 3 semaines au minimum. Tuile ou aubaine, Sir Alex choisit de placer Rooney au centre de son diamant. Un rôle qui lui va à ravir tant sa générosité est sollicité. Le talent des joueurs fait le reste. Pour accélérer l’entente, Rooney cherche en priorité Van Persie (parfois à tort), le cœur de la formation en diamant est souple et les 2 joueurs permutent beaucoup. Le duo de neuf-et-demis fait parler la poudre :  10 buts pour Van Persie, 2 pour Rooney mais avec 7 passes décisives.

Et pourtant  après la domination et  victoire contre Arsenal le week-end dernier :  « Je ne pense pas qu’on ait vu leur meilleur match ensemble » dixit Sir Alex. A l’antenne de Canal Plus Sport, Marcel Desailly, laissait entrevoir un soupçon de déception de voir un attaquant de cette classe courir comme un dératé sur le terrain en phase défensive et l’a d’ailleurs qualifié de « meilleur défenseur du match » MU-Arsenal. Quand on est fan du joueur, on ne peut que regretter (un peu) son professionnalisme à l’égard de du plan de jeu et le manque de but à son compteur qui en découle. De plus, avec le retour de Kagawa au même poste comment Sir Alex va s’arranger ? Outre le japonais, le dispositif fait déjà des dommages collatéraux à l’image de Hernandez, Welbeck, moins utilisés que la saison dernière. La saison s’annonce plus que passionnante du côté de United, et pas seulement sur le terrain.


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici