Le club de Newcastle a signé un nouveau contrat de sponsoring avec la firme Wonga, dont l’activité principale est de prêter de l’argent à très court terme et avec des taux d’intérêts élevés aux personnes en difficultés.

Depuis l’officialisation de ce nouveau contrat qui prendra effet au début de la saison prochaine, celui-ci fait débat en Angleterre. L’entreprise Wonga a mauvaise presse outre-Manche et son arrivée sur les maillots des Magpies pourrait engendrer des problèmes avec les joueurs musulmans indique le très sérieux quotidien anglais, The Independent ce mercredi. Car selon la Charia, la loi islamique, interdit les transactions tant civiles que commerciales faisant recours à l’intérêt , à la spéculation  ou au hasard.  Par ricochet, faire de la pub pour ces organismes financiers qui ne respectent pas la loi religieuse est donc proscrit.

Cheikh Ibrahim Mogra, secrétaire général adjoint du Muslim Council of Britain, a déclaré à The Independent

«L’idée est de protéger les personnes vulnérables et dans le besoin de l’exploitation par les riches et puissants. Quand on prête avec de gros intérêts, cela signifie que les pauvres auront un avantage à court terme de l’emprunt, mais à long terme des difficultés à le rembourser parce que le taux d’intérêt n’est pas quelque chose qu’ils peuvent suivre. Le système islamique est basée sur un système non fondé sur l’intérêt de l’opération”

explique le Cheikh Ibrahim Mogra, secrétaire général adjoint du Muslim Council of Britain, dans le quotidien anglaisThe Independent.

Du coup, il n’en fallait pas plus pour que le Daily Mail, laisse entendre que les quatre joueurs musulmans de Newcastle, Demba Ba, Cheik Tioté, Papiss Cissé et Hatem Ben Arfa, pourraient refuser de porter le sponsor Wonga sur leur maillot pendant leur match.

En supposant que tous les quatre sont sur le terrain en même temps, si vous avez sept joueurs sur 11 avec de la publicité sur les maillots, vous avez une couverture suffisante. Ce n’est pas trop demander, je crois

a ajouté le Cheikh Ibrahim Mogra. 

Ce dernier se base sur l’exemple de Frédéric Kanouté, qui joueur du FC Séville, avait refusé de porter le nom du sponsor, 888.com, un site de paris en ligne, car les jeux de hasard sont également interdits dans la Charia.

Il y a deux aspects à cette question. Nous avons les arrêts de la loi religieuse et nous avons le choix de l’individu et de la décision sur la façon dont ils veulent suivre ou ne pas suivre cette règle.

Toutefois, le risque de voir les quatre joueurs musulmans ne pas porter le maillot de Newcastle affublé du futur sponsor du club parait mince. Depuis plus d’un an, Newcastle a pour sponsor, la firme Virgin Money, qui est une banque et qui a racheté récemment la banque Northern Rock dont le siège est à Newcastle et qui sponsorisait les Magpies. Cette banque a été le symbole de la crise financière et a été sauvé de la faillite par l’état britannique. Et les quatre  joueurs en question portent ce maillot.

L’affaire concernant ce sponsor choisi par Newcastle, fait également débat au-delà du problème de la Charia. La région de Newcastle, et plus généralement le Nord-Est de l’Angleterre, est celle qui compte le plus de faillite personnelle qu’ailleurs dans tous le pays avec un taux de 35,2 pour 10.000 personnes.


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici