Au lendemain de la mort de Gary Speed, le sélectionneur de l’équipe du Pays de Galles mais surtout le grand joueur qu’il fut à Leeds notamment, les hommages se multiplient. 

Mais au-delà des hommages, l’incompréhension est grande concernant le geste de Gary Speed qui a choisi de se donner la mort. Depuis le 14 décembre 2010, il avait pris en main la sélection galloise et, porté par une génération dorée (Bale, Ramsey, Bellamy), il l’avait replacée sur le chemin du succès avec notamment trois victoires de suite cette saison, dont une contre la Suisse. Le futur s’annonçait brillant…

Mais le geste de l’ancien joueur de Leeds laisse sans voix ses amis et le monde du football anglais : “Il est mort à 42 ans, c’est trop triste. Nous nous étions croisés il y a quelques jours en amenant nos enfant à l’école, nous nous étions salués” a déclaré Michael Owen, l’attaquant de Liverpool via Twitter. Ryan Giggs, ancien coéquipier de la sélection nationale galloise ne trouvait pas ses mots : “Je suis complètement dévasté; Aucun mot ne peut décrire ce que je ressens. Il était l’un des hommes les plus gentils dans le milieu du football. J’étais fier d’être son coéquipier, son ami” a déclaré l’attaquant de Manchester United.

Craig Bellamy, autre international gallois, était lui incapable de prendre part dimanche au match Liverpool-Manchester City, dévasté par la peine. Il a refusé de jouer.  “Dire que je suis sous le choc est un euphémisme. Mes pensées et mes prières vont à la famille et aux amis de Gary. Aujourd’hui, le monde a perdu un grand entraîneur de football mais surtout plus tristement un grand homme. Il manquera à tous”, a assuré de son côté Aaron Ramsey, le capitaine de la sélection nationale galloise et meneur de jeu d’Arsenal.

Devenu sélectionneur du Pays de Galles donc, il est surtout connu pour avoir fait partie de cette grande équipe de Leeds au début des années 90. Celle qui allait remporter le titre en 1992. Il restera également à jamais le premier joueur à avoir franchi la barre des 500 matches en Premier League lors d’un match face à West Ham en 2006 sous les couleurs de Bolton.

Mais c’est bien sous les couleurs de Leeds que Gary Speed allait connaître son heure de gloire. Dans cette équipe, au milieu des Cantona, Strachan ou McAllister, il faisait des ravages avec son pied gauche. Ami d’Alan Shearer, il était apparu il y a quelque temps dans un reportage qui était consacré aux deux joueurs. Souriant, détendu. Rien ne semblait présager ce qui est arrivé en ce dimanche malheureux pour le football gallois et britannique en général.

 

La fiche de Gary Speed
Né le 8 septembre 1969

Clubs : Leeds (1888-96, 248 matches, 39 buts) – Everton (1996-98, 58 matches, 15 buts) – Newcastle (1998-2004, 213 matches, 29 buts) – Bolton (2004-07, 121 matches, 14 buts) – Sheffield Utd (2007-2010, 37 matches, 6 buts).

Palmarès
Champion d’Angleterre (1992), Community Shield (1992), finaliste de la FA Cup (1998, 1999), finaliste de la League Cup (1996, 2004).

Sélections : 85 sous le maillot du Pays de Galles – 7 buts.

[youtube GaBtQ9XJBWE]

 


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici