En une seule saison à l’OM, Didier Drogba a marqué à jamais l’histoire du club marseillais et reste pour toujours dans le coeur des supporters. Avant de revenir au Vélodrome mercredi soir avec Chelsea, l’attaquant ivoirien explique ses dernières heures de Marseillais en 2004.

Dans les colonnes de France-Football ce mardi, Didier Drogba parle de l’OM. De ses souvenirs sportifs, mais aussi, de la déchirure de quitter l’OM : “Je demande à José (Anigo, entraîneur à l’époque) de se prononcer officiellement. Il me réponde qu’il  ne peut rien faire concernant mon avenir, que tout se joue en haut. Moi je n’ai malheureusement pas accès à RLD. C’est vraiment dommage car je suis convaincu que cela aurait changé le cours des évènements. On a commencé à se parler et se croiser qu’une fois que j’étais parti. Je crois qu’il n’avait pas bien mesuré l’attachement que j’éprouvais pour ce club. On en a reparlé par la suite. J’ai apprécié qu’il assume la responsabilité de mon départ. Respect pour la franchise de ce monsieur dans un milieu où il existe tant de lâches” explique l’international ivoirien.

Le jour de son départ, Didier Drogba craque : “Après ma conférence de presse au Vélodrome, je suis vraiment mal. Je retourne dans les vestiaires, seul, une dernière fois. Et là je craque tout seul. Je pleure, je pleure. Je vais aussi une dernière fois sur la pelouse du Vélodrome. Quand je me retrouve en bas des tribunes vides, là encore je craque. Toute la tension s’évacue. Je me sens mis dehors, un peu trahi aussi. Comme je veux être seul, je pars me balader tout seul face à cette mer que je m’apprête à ne plus voir” avoue l’ancien attaquant marseillais.

Mercredi soir, à l’occasion de la Ligue des Champions, Didier Drogba aura l’occasion de fouler pour la première fois depuis son départ, la pelouse du Stade-Vélodrome qu’il a tant fait vibré. Nul doute que la soirée sera riche en émotions.


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici